Le café vietnamien se distingue de ses homologues de l’Ouest de 3 façons :

 

1. Méthode de torréfaction unique au Viêtnam

Le procédé de torréfaction vietnamien lent et à basse température permet de conserver l’intégrité des graines sans jamais les brûler.


Cette torréfaction préserve les huiles et les sucres naturels des grains, ce qui permet au café de garder ses antioxydants qui prolongeront sa conservation une fois exposés à l’air.


La méthode de torréfaction traditionnelle vietnamienne implique que le café soit caressé avec du beurre, qui enveloppe et protège le grain ; de la vanille, du cacao et des épices viennent s’ajouter pour en sublimer le goût. Trung Nguyên possède des recettes exclusives qui apportent à ses cafés des arômes très personnalisés.

2. Assemblages audacieux

Les Vietnamiens n’utilisent pas seulement des graines d’Arabica comme la mode le préconise en Occident, mais un mélange d’Arabica, de Robusta et d’autres variétés beaucoup moins connues.
Ces assemblages nous apportent un goût et une texture inattendus, qui évoquent pour certains d'entre nous le goût du café d'antan !

 

3. Diversité de graines

Il existe plus de 140 espèces de café dans le monde. De nombreuses variétés de graines peuvent pousser dans les divers biotopes et micro-climats qu’offre la riche topographie du Viêtnam. Arabica, Robusta, Catimor et Excelsa sont parmi tant d'autres couramment mêlées aux assemblages de graines classiques et Culi du café vietnamien.