Au Viêtnam, le café s’écrit “cà phê” et se prononce “ca-fé”

 

Le café fut introduit au Viêtnam au début du XIXe siècle par les Français, qui ont tout de suite senti que la région des hauts plateaux réunissait les conditions optimales pour produire un café de qualité supérieure : altitudes variées, température douce, nature du sol et ensoleillement.

Ils y ont produit un réel café gourmet, aux saveurs exceptionnelles grâce à des mélanges de graines divers.

En 1975, année de la fin de la guerre au Viêtnam, la plupart des plantations de café étaient dévastées.

Cependant, les Viêtnamiens reprirent courageusement la culture du café. Vingt ans plus tard, en 1996, le pays s’était élevé au rang du troisième producteur mondial de café.

Cette production vietnamienne consistait essentiellement en café vert (non torréfié) destiné aux compagnies produisant de l’instantané. Mais ce système n’était une garantie ni pour la qualité du café ni pour la stabilité des prix d’achat pour les cultivateurs.

l'histoire du café au Vietnam

C’est à partir de 1996 que Mr. Dang Le Nguyên Vu, en fondant sa compagnie,  a permis au café vietnamien de changer son histoire et de s’inscrire enfin dans une nouvelle dynamique.